AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Nilema... Fille de la brume.

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Nilema... Fille de la brume.   Dim 22 Juil - 19:06

*** Il a de tout temps existé des histoires écrites à l'encre de sang.
De tout temps des hommes et des femmes se sont sacrifiés au services de leur idéaux.
De tout temps, d'hier comme de demain.

Mais le temps est peu de chose et les idéaux d'hier ne seront plus ceux de demain, qu'importe les sacrifices.

Les histoires s'écrivent toutes sur des faits, passés ou imaginés, celle qui va suivre s'écrit sur les bases friables de mystères baignés dans la clarté de l'ombre.

Elle commence avec une elfe qui se posera beaucoup trop de question.
***


*****


- Tu es aussi bête que ta barbe est longue !

De longue jambes, la peau tannée par le soleil, un corps taillé pour la vitesse et le saut.
Un visage fin et sérieux, des yeux en amandes, couleur d'ambre sombre, de longue oreilles...
Je suis ce qu'on appel une grand mère sainte ni touche, je suis... une elfe.


- Et toi aussi drôle que ce brin d'herbe !

Je pose mes mains sur mes hanches, toise du regard le nain que je viens d'aider à sortir d'un trou remplis d'araignées.
Parce que monsieur était tombé dans ce trou et qu'il était évidemment trop petit pour en sortir seul.
Il n'avait pourtant pas fallu un sort trop sorcier pour griller toutes ces vilaines bestioles.
Mais ma boule de feu avait au passage grillé la barbe du nain, j'avais ris, il avait pris cela pour une attente à sa personne.
Le ton était monté et le tutoiement venu de lui même.


- Et bah que fais tu encore dans mes pattes petit barbus ?
Tu sens le cochon grillé à des kilomètre ! Veux tu me laisser en paix ?
Ou je grille ce qu'il te reste de cervelle !


- Et à cause de qui espèce de grandes oreilles dévergondée !

L'insulte bien que retenu prend une ampleur d'agression verbale à mes oreilles.
Je me laisse allez dans un élan de colère peu commune a ceux de ma race et pousse le petit homme dans le trou.
Un sourire narquois aux lèvres je le regarde se débattre entre sa barbe, sa hache et ses habits.


- Voila votre maigre pitance mon cher !

Fière de moi je tourne les talons et me dirige vers la taverne de l'ours brin.
Mes cheveux roses en bataille et de la terre plein les bottes, je file dans ma chambre des que la porte de l'auberge est passé.
Me change rapidement, enfile mes habite de travails, redescend prestement dans la taverne.


- Et bah Nilema ! On t'as presque attendu !

Evidemment, je suis pile à l'heure.

- Oh toutes mes excuses patron !

Je m'incline légèrement, un sourire aux lèvres.
Mes mains attrape un plateau, je tourne sur moi même, faisant de ce peu volé le tablier au dessus de ma jupe de serveuse.

Enfin je ne suis pas resté bien longtemps dans cette taverne.
Pas que le service me déplaise non, mais il venait à manqué, les clients se faisant rare et le patron toujours partit.
Alors le tablier rangé dans ma valise je suis partit voir le monde.

Il y avait tant de chose que je ne savais pas sur moi.
D'où je venais, qui était mes parents, pourquoi ces marques noires qui réapparaissent sans arrêt ?

Une cape rouge sombre sur les épaules, je me perd dans l'immensité d'une forêt bordé d'ombres.
Je m'arrête au bord d'un ruisseau alors que la nuit tombe et que la Lune fait son apparition entre deux nuages.


- Tu as fais bien du chemin pour revenir sur celui de ton destin.

Je sursaute, une voix forte, clair, celle d'un homme, sur ma gauche.
Je tourne la tête, préparant déjà mentalement un sort de défense.
Mes yeux accroche la silhouette sombre et voûté qui s'avance lentement vers moi.


- Qui êtes..

- Ne demande pas à autrui des questions auquel tu ne peux pas répondre sur toi même.

Je reste la bouche ouverte, incapable de répondre à ce vieillard, j'observe son visage.
Si sa voix est forte et dénuée de tremblement, les rides qui marquent son visage font signe d'un grand âge.
Ses cheveux blancs taché de lumière par les rayons de lumières donne une tente bien étrange à cette rencontre.


- Assis toi Nilema fille de la brume, cela fais longtemps que je t'attend.

J'obéis, incapable de pensée par moi même tant les événement me semble irréelles.
Il pose une main froissée sur mon poignet, ce contact si chaud s'envole dans mon esprit.
Mon esprit est charmé par cette douceur, mon corps appelé à s'allongé, je ferme les yeux.


*****
Revenir en haut Aller en bas
 
Nilema... Fille de la brume.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Chasse entre mère et fille
» |Selena Kristen Stiwart ? Une fille parmis tant d'autres...|
» Présentation de Raphaëlle Ein, l'innocente vilaine fille...
» Les relations père/fille
» Relooker sa fille en 10 leçons [PV Corann]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le Repère des Ombres :: Mémoires des Ombres :: L'ombre de Vous même-
Sauter vers: