AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 folle nuit

Aller en bas 
AuteurMessage
Silkael
L'apôtre des ombres
avatar

Masculin
Nombre de messages : 285
Age : 36
Race : félys
Classe : pretre
Clan : les ombres
Date d'inscription : 07/12/2005

MessageSujet: folle nuit   Sam 14 Oct - 22:07

(hrp : ce rp n'est du qu'a un pari perdu face a myky, j'irais me pendre tout de suite apres avoir posté ca )





Avant de partir j’inspecte une derniere fois mon visage devant mon miroir.
Je regarde la perfection de mes levres se dessiner dans mon reflet. J’ai décider d’accentuer leur volupté en leur rendant d’un rouge éclatant.
Mon teint est mis en valeur grace a la legere paleur que je lui ait fait prendre grace a ma trousse de maquillage . Satisfait je referme la boite contenant mes ustensiles et me prépare a mon rendez vous.
Juste avant de sortir je décide de rajouter un splendide anneau doré a mon doigt, ce soir j’ai l’intention de les impressioner et je dois mettre tout les atouts de mon coté.
Ce dernier atour rajouté, je m’élance enfin dans la rue froide et deserte. Mes pas me guident rapidement vers la taverne ou m’attendent mes nombreux admirateurs. Je tremble un peu sous la morsure du froid car ma robe rouge bien que ravissante n’est guere suffisante pour stopper les bourrasques de vents qui viennent frigorifier mon pauvre corps.

Je me console en me disant que bientôt quelque corps bien ferme me réchauffera plus que de raison.. A peine ai je dit cela que la taverne est en vue, j’entend deja les cris des ivrogne qui peuplent cette batisse.

J’ouvre aussitôt la porte, stoppant net les conversations qui affluaient jusque la, tous me regarde avec admiration et un regard lubrique qui en dit long. Provocant j’approche doucement du contoir accentuant mes déhanchements a l’extreme. Une fois au comptoir, je commande un verre de vin qu’un vieux marin gros et gras s’empresse de me payer , un clin d’œil lui suffira comme remerciement.

Le brouhaha local est revenu dans la taverne mais les regards en biais fusent vers ma personne et sur ses formes. Je devine deja leur penssé perverse et malsaine et cela me fllatte étrangement.
L’un deux plus temeraire que les autres tente une approche grossiere.

D’un grognement qui doit sans doute vouloir dire bonsoir, il entame la disution.
Bien sur ce n’est pas l’inteligence qui brille le plus chez lui mais ses muscles puissants comblent largement ce petit inconvenient Il ne dit que des banalité mais j’aime le voir se rapprocher doucement de moi jusqu'à ce que son corps commence a froler le mien. Son discours deja haché et hasardeux devient de plus en plus balbutiant, sa langue il n’a pas envie de s’en servir pour débiter une conversation mais bien pour venir danser avec la mienne..

Amusé je le laisse faire, il n’est plus tres loin de son but et la sueur commence a perler a grosse gouttes devant les efforts qu’il doit faire pour se retenir d’etre trop direct.
J’ai décidé qu’il me conviendra pour ce soir, ronronant j’accroche mes bras autour de son cou et approche mais levres des siennes quand soudain…………



Je me reveille en sueur dans mon lit, la taverne et cet immonde pourceau ont disparu. Quel affreux cauchemars c’était. Plus jamais je ne boirais de cet foutue bierre naine avant de dormrr…plus jamais
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silkael
L'apôtre des ombres
avatar

Masculin
Nombre de messages : 285
Age : 36
Race : félys
Classe : pretre
Clan : les ombres
Date d'inscription : 07/12/2005

MessageSujet: Re: folle nuit   Lun 16 Oct - 21:53

(hrp :la suite qui apperement était tres demandé par le public, suite que j'écris suite a un nouveau pari perdu avec myky. Si a chaque pari perdu je doit écrire une suite, je vais finir par publier le bouquin.

Attention la violence des scenes qui vont suivre m'oblige a dire que la lecture de ce rp pour choque la sensibilité des plus sensibles)




Me revoila dans la taverne avec tous ces ivrognes avides du spectacle qui va suivre mais surtout avec cet immonde troll si proche de mes levres.
Je reprends conscience de l'endroit ou je suis une seconde avant que sa langue n'envahisse mon gosier. Sans douceur aucune il explore chaque recoin de ma bouche, ne pensant qu'a son seul plaisir. Ses bras se resserent tel un étau sur mon corps, manquant de le broyer.
Cette envie bucale est loin de le satisfaire, apres cettte interminable irruption de sa langue dans ma bouche, il consent enfin a décoller ses levres des miennes dans un immonde bruit de ventouse.

Deux détails me font remarquer que son désir est loin d'etre satisfait, d'abord on peut voir briller dans ses yeux une lueur qui en dit long mais le plus flagrant reste cette énorme bosse qui gonfle a vue d'oeil entre ses jambes. A mesure que cette bosse grossit je sens une chaleur venir me chatouiller le bas ventre. Je crois que cela va se finir vite fait dans une chambre..... non je crois meme que je n'attendrais pas jusqu'a la chambre, ca doit se faire tout de suite. Et justment mon souhait est exaucé.


Estimant que les préliminaires ont sufisament durer il arrache d'un coup sec ma robe ainsi que tout vetement se trouvant sur mon corps.
La foule plus que jamais contente de se trouver dans cette taverne en ce moment applaudit l'exploit qui va suivre en tappant des mains.
Notre compere troll baisse a son tour son pantalon pour liberer la partie de son anatomie avec laquelle il pense en ce moment. Je peux constater que le coquin n'a pas que le regard qui peut etre comparé a un bovin mais je n'ai guere le temps de profiter du spectacle car aussitot il me retourne contre le comptoir et sans plus d'hésitation commence sa besogne.

Quelle violence dans cette étreinte, je suis literalement plaqué contre le comptoir devant un tel déverlement de puissance, notre étalon ponctue son labeur de quelques beuglements bien senti... sans doute pour se donner du coeur a l'ouvrage.
Devant un tel pillonement je lacere le bois du comptoir avec mes griffes, créant ainsi un profond sillon et renversant les verres se trouvant autour.
De ma bouche s'échappent quelque rales de plasir quasi incontrolable, les rares verres non détruit par ma main le sont par ma voix et c'est désormais le seul bruit qu'on peut entendre dans cette taverne devenue étrangement silencieuse
Le besognard est génereux dans l'effort certes mais guere endurant car je le sent intimement préssé de conclure..... chose qui se vérifie une dizaine de secondes apres dans un beuglement a en faire trembler les murs de la taverne.

L'étreinte qui me retenait n'est plus et je glisse sur le sol épuisé par la besogne.
Satisfait de son effort il remet prestement de quoi cacher son attribut diminué par l'effort et s'en va comme si de rien n'était commander un petit verre pour se remonter.
nous voici donc tout deux vidés et comblés, moi a cause de l'épuisement et lui pour une raison bien plus primaire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
folle nuit
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La nuit du renouveau.
» Je suis folle. Et toi?
» Théâtre : ma femme est folle
» Dans la nuit noire (Pollo)
» Une nuit d'ivresse humaine

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le Repère des Ombres :: Mémoires des Ombres :: L'Ombre de moi-même-
Sauter vers: